5 tableaux « noirs » célèbres

10-MAR-2014

cotan

1.Peintures pariétales

2. Juan Sánchez Cotán (1561–1627) Coing, chou, melon et concombre, 1600. 

3. Francisco Goya (1746-1828) Saturne dévorant un de ses enfants, vers 1819–1823. 

4.Édouard Manet (1832-1883) Le torero mort (1864). 

5.Kazimir Malevitch (1879-1935) Carré noir sur fond blanc (ou Le Quadrangle), (1915). 

 

1. Peintures pariétales

Les grottes de Lascaux, dans le sud de la France, offrent un bel exemple d'art pariétal remontant au paléolithique supérieur (soit quelque 17 300 ans en arrière). On voit ici un aurochs (espèce de bovidé aujourd'hui disparu), des chevaux et un cerf. Pour appliquer la peinture, « l'artiste » soufflait dans une espèce de tuyau, utilisait du crin d'animal en guise de pinceau et d'autres outils, ou se servait tout simplement de ses doigts. 
 
      

 
Peintures pariétales des grottes de Lascaux   
 
2. Juan Sánchez Cotán (1561–1627) Coing, chou, melon et concombre, 1600. Huile sur toile, 69 x 85 cm. Musée d'art de San Diego.

Le peintre baroque Cotán est un précurseur de la nature morte en Espagne, où ce genre pictural est également nommé « bodegones ». Dans ses tableaux, il représentait des compositions géométriques de fruits et de légumes baignés d'un chaud soleil, sur un arrière-plan noir opaque. Grâce à l'attention méticuleuse qu'il portait aux formes et aux détails anodins, ses œuvres sont étonnamment réalistes.  

 
 Juan Sánchez Cotán Coing, chou, melon et concombre


3. Francisco Goya (1746-1828) Saturne dévorant un de ses enfants, vers 1819–1823.  Peinture à l'huile murale transférée sur toile, 143 x 81 cm. Musée du Prado, Madrid

Goya est déjà très âgé lorsqu'il achète une maison aux alentours de Madrid. Il y peint directement sur les murs 14 tableaux qu'on connaît aujourd'hui sous le nom de « Peintures noires ». Palette de teintes sombres, sujets inquiétants, ces tableaux comprennent notamment le fameux « Saturne dévorant un de ses enfants », que Goya avait peint dans la salle à manger. Toutes ces œuvres ont par la suite été transférées sur toile. Elles sont aujourd'hui exposées au Prado, à Madrid.


 
 Francisco Goya, Saturne dévorant un de ses enfants

    
4. Édouard Manet (1832-1883) Le torero mort (1864). 
Huile sur toile, 75,9 x 153,3 cm, Collection Widener, National Gallery of Art, Washington

Figure du mouvement Impressionniste, dont il utilisera souvent la palette de teintes vives, Manet était également fasciné par le maître espagnol Velázquez. Préfigurant le Modernisme, son Torero mort traduit l'intérêt que Manet portait à Velázquez, par son sujet évidemment, mais aussi par le choix d'une palette faite d'ombres et de noirs. 


 
Édouard Manet, Le torero mort 

5. Kazimir Malevitch (1879-1935) Carré noir sur fond blanc (ou Le Quadrangle), (1915). Huile sur toile, 106 x 106 cm Musée russe, St. Pétersbourg

Représentant un carré noir sur fond blanc lumineux, ce tableau appartient d'abord aux œuvres créées par Malevitch pour l'opéra futuriste de 1913, Victoire sur le soleil. Malevitch le présente ensuite seul en 1915, à St Pétersbourg (qu'on appelle alors Petrograd), lors de l'exposition intitulée « Dernière exposition futuriste de tableaux 0,10 ». À partir des concepts du Cubisme et du Futurisme, Malevitch fondera le Suprématisme, mouvement radical d'avant-garde dont le Quadrangle est l'œuvre maîtresse. 


 
   
Kazimir Malevitch, Carré noir sur fond blanc (ou Le Quadrangle)


    

Partager